NOTRE DAME BRÛLE, VS, LA PLANÈTE BRÛLE.

Partager
  • 74
  •  
  •  
  •  

N’êtes-vous pas ne serait-ce qu’un peu choqué par le déferlement de fric et l’empressement affiché pour la reconstruction de Notre Dame de Paris ?

Alors d’accord, on peut me dire que ce n’est pas comparable, que les niveaux d’émotions sont différents, que le symbole n’est pas le même, mais quand même, n’êtes-vous pas ne serait-ce qu’un peu choqué par le déferlement de fric et l’empressement affiché pour la reconstruction de Notre Dame de Paris ?

– La terre brûle à cause du réchauffement de la planète… les peu d’engagements ne sont pas respectés.
– Des gens partout dans le monde, des enfants, leurs mères, crèvent de faim… l’indifférence est totale.
– Les océans sont en train d’étouffer, les insectes de disparaître, les espèces de s’effacer de la surface de notre planète… et aucun empressement n’est constaté.
– Des gens tombent malades à cause des produits chimiques utilisés dans l’agriculture… et là encore on privilégie de laisser brûler, plutôt de d’éteindre le feu et de reconstruire.

Des exemples comme ceux-là, je pourrais en faire une liste non-exhaustive, tellement le « je-m’en-foutisme » général pour ce qui n’est pas « émotionnellement » aussi tragique que l’incendie de Notre Dame, n’a d’impact sur les responsables politiques et économiques, pouvant y rajouter les grosses fortunes internationales.

L’absurde aux commandes du monde.

En comparaison, dans l’absurde, personne ne s’imaginerait une réalité où ce seraient ces mêmes responsables qui mettraient eux même le feu aux plus grands monuments du monde, dynamitant les pyramides d’Égypte, la Tour Eiffel ou encore le Mont-Saint-Michel, la Maison Blanche, le Machu Picchu, et tant qu’on y est atomisant Jérusalem… le tout dans l’indifférence générale des médias et de l’opinion publique. C’est pourtant ce qui se passe dans la réalité, ces gens, par leurs actions et inactions, brûlant le monde, sa faune, sa flore, son humanité, ses monuments.

Logo de l’ONG « équitabilisme sans frontière ».

Qu’on soit clair, c’est très bien de reconstruire ce qui s’avère être une merveille architecturale, je suis le premier à soutenir les initiatives allant dans ce sens, mais ce qui choque, c’est la dichotomie des volontés, des priorités et des remèdes.

Si les Pineau et autre Arnault et Bettencourt, avez autant de compassion pour leurs semblables, si les banques avaient autant de mansuétude pour leurs résultats que pour leurs clients, si les gouvernements étaient aussi prompts à répondre aux urgences du monde, et si les médias avaient autant d’intérêt à crier à notre humanité le feu qui ravage nos terres, que celui qui brûle un édifice religieux… Alors je ne serais certainement pas aussi choqué par le déferlement de fric pour un monument, aussi beau soit-il, dont l’urgence de reconstruction est infiniment moins grave et pressant, que le péril qui atteint notre planète et ses milliards de vies.

… et je ne suis pas le seul.

Gilles Ragnaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *