L’Égalité Vitale

Partager
  • 3
  •  
  •  
  •  

ragnaud, gilles, evolution, philosophie, théorie,

L’Égalité Vitale est basée sur la reconnaissance par nos sociétés de ce qui fait les diversités de notre espèce. Ces diversités sont à la fois un panachage heureux d’intellectuels et de manuels, de pensées, de vécus, d’opinions et de savoirs. Elles sont aussi un aveu de faiblesse des uns envers les autres pour ces mêmes raisons, ses panachages marquant nos différences, montrant que nous ne sommes en aucun cas égaux devant elles, chacun devant faire dans nos sociétés avec ce qu’il a. De plus, ces diversités ne sont qu’une partie de ce qui nous sépare ou nous rassemble, d’autres valeurs nous départageant au-delà de nos pensées, de nos vécus, de nos opinions et de nos savoirs. Ainsi, nos morals, nos complexes, nos instincts, nos santés, nos âges, nos cultures et entre autres les modes de société dans lesquelles nous vivons, amplifient ces disparités, devant malgré nous, hors de toutes consciences vivre avec. Et qu’elles soient plus ou moins bonnes, plus ou moins handicapantes ou au contraire plus ou moins avantageuses, nous prenons la totalité de nos décisions, de nos choix en rapport à tout cela, avançant dans nos vies avec ces options, prouvant qu’aucun d’entre nous n’est nécessairement sur un pied d’égalité.

Reconnaître ces natures humaines dans nos valeurs sociales, prenant en compte la bêtise autant que la bienveillance est une avancée fondamentale, créant nos environnements, nos lois et nos enseignements autour de ces valeurs. Les buts à atteindre seraient alors liés à l’essentiel, le naturel, la liberté, le respect… La bêtise ne s’arrêtera pas pour autant, l’humain étant ainsi fait, mais il est clair que si nous sommes capables de reconnaissance de nos natures, d’en prendre acte dans nos règles sociales, politiques et économiques, nous serons plus à même de trouver les outils éducatifs autant pour nos institutions que pour chacun d’entre nous, permettant plus de sérénité dans nos vies.

Cette réflexion est primordiale pour la construction d’une civilisation solide capable de créer un avenir avançant avec la conscience des différences entre chacun comme étant une force commune, ces différences intellectuelles, physiques ou autres, ne devant en aucun cas être une pénitence et encore moins une cause de précarité.

L’Évolution Vitale, c’est donc savoir reconnaitre ces natures humaines dans leur ensemble, dans nos actes à venir, les intégrant dans nos réglementations, abolissant une part non négligeable de disparités, celles menant à l’insuffisance, par la création d’une Égalité Vitale. Grâce à cette reconnaissance, l’article 1 de la déclaration des droits de l’Homme, aurait enfin une légitimité « Être doués de raison et de conscience », la conscience étant celle que nous nous devons d’avoir sur notre nature humaine, la raison étant celle que nous aurons au travers de nos institutions politiques, sociales, économiques et spirituelles à bâtir autour de ces consciences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *