L’heure du consensus

Partager
  • 166
  •  
  •  
  •  

Ce que je propose:

1. Informer et former.

Dans le sens de la charte que j’ai présentée, et en respect à son engagement non politique, nous avons dans un premier temps, l’obligation de faire acte de pédagogie auprès de l’ensemble des acteurs politiques, quel que soit leur bord, afin que tous comprennent que l’ensemble en général des revendications des Gilets Jaunes, ont un double sens, celui d’une part d’un rejet des actions néolibérales, ainsi que des extrêmes politiques, et de deux, celui de l’espérance des Français envers une société plus équitable pour tous.

2. Exiger des sanctions.

Au vu des mobilisations des Gilets Jaunes partout en France, des heurs qui les ont émaillées, du choc extrême qui en restera dans les mémoires, l’État, et c’est une obligation, va devoir faire tomber des têtes au sein du gouvernement, celle d’Édouard Philippe en premier lieu.

Parmi les exigences, au vu du rejet des politiques mises en place par le gouvernement, une dissolution de l’Assemblée Nationale semble un minimum, une évidence, les Français devant être en mesure de choisir rapidement leurs nouveaux représentants.

3. La présidence.

Bien que la grande majorité des Gilets Jaunes réclame la démission du Président de la République, nous n’avons en tant que mouvement populaire, aucune légitimité tant qu’à cette revendication. C’est à Emmanuel Macron lui-même, en son âme et conscience de savoir si sa place est toujours à la tête de l’État, ou si, au contraire, il doit s’en dégager. Le président a dans ses mains l’histoire de la France, son histoire, le choix d’y entrer la tête haute, en reconnaissant son échec, permettant aux Français d’en écrire la suite.

4. Concertations.

Ces propositions sont bien-sûr non exhaustives, d’autres demandes, garanties, pouvant entrer en compte. Dans tous les cas la totalité des demandes et exigences devront être publiques.

NOTES : Simple citoyen, assez éclairé concernant la vie politique, sans jamais m’y être engagé directement, je suis s’il le faut, avec l’aval obligatoire de toutes les parties concernées, prêt à représenter ou prendre la tête d’une coalition, afin de travailler à un consensus avec les acteurs et responsables politiques. Il est indispensable pour ces éventuels travaux, d’avoir le soutien de la part de tous. Ainsi, je vous demande de faire passer ce message, avec ses propositions, auprès des responsables des formations politiques françaises, mais aussi et surtout auprès Gilets Jaunes, m’engageant s’il le désire, à être leurs ambassadeurs.

GR

« charte générale » pour contribuer à l’action GJ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *