RÉFORME DE LA CONSTITUTION, OU COMMENT RÉTROGRADER LA DÉMOCRATIE.

Partager
  • 432
  •  
  •  
  •  

Réforme de la constitution. La forêt qui cache l'autocrate ?La forêt qui cache l’autocrate ?

« Ce qui leurs manque maintenant, c’est le moyen de se passer des parlementaires, sans avoir forcément à recourir aux ordonnances. »

UN COUP D’ÉTAT CONTRE LA DÉMOCRATIE.

C’est toujours avec autant de violence, que cette (encore) « nouvelle réforme », présentée par le président comme une « modernisation », va une fois de plus tirer notre république vers le bas, puisqu’allant à contresens de l’idée de démocratie.

Macron et les siens partent du principe qu’avoir gagné les présidentielles leurs donne tous les droits, et qu’ils doivent donc avoir tous les pouvoirs, et que s’ils ne les ont pas encore, alors ils ont le droit de se les procurer. En « réformant » la constitution, ce pouvoir va dans un grand amalgame s’en donner les moyens.

L’argument principal du président n’est autre que celui de « reprocher au sénat de faire son travail », rien de moins.

PETIT RAPPEL DU RÔLE DU SÉNAT.

Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect, c’est-à-dire par environ 162 000 « grands électeurs » élus, eux, par l’ensemble des citoyens. NOUS. Ce Sénat est un outil incontournable de la démocratie, son rôle étant de voter la loi, de contrôler l’action du gouvernement et d’évaluer les politiques publiques.

En réformant le Sénat, et bien il n’y a plus ces contrôles, plus le vote des lois et plus d’évaluation des politiques publiques. En gros, Macron et les siens vont faire ce qu’ils veulent, sans qu’aucun contrepouvoir démocratique ne puissent intervenir. Certes il va encore y avoir des sénateurs, mais inutiles, car déboutés de pouvoirs législatifs.

ET LA DÉMOCRATIE DANS TOUT ÇA ?

Et bien il n’y en a plus, le gouvernement dans une mise en scène à vomir, veut non seulement nous faire croire qu’elle est toujours présente, mais qu’en plus elle est encore plus forte. C’est juste de l’antiparlementarisme, du populisme, la V ème république étant là, poussée dans ses extrêmes.

AYEZ PEUR, VOUS EN AVEZ LE DROIT.

La méthode utilisée est celle d’une dictature, le but ici étant d’imposer une forme d’absolutisme néolibéral, avec l’aval d’une part de nos « incultes concitoyens populistes » demandant la réduction des députés et sénateurs, ne se rendant même pas compte que c’est aussi une réduction de nos représentants et donc de la démocratie. C’est du Macron, du viol dans toute sa splendeur, un dictat réfléchi, organisé, avec pour seul but que lui seul puisse décider de l’avenir de la France et des Français.

Et ce n’est encore que le début.

Face au libéralisme, opposons l’HUMANISME.

2 réflexions sur « RÉFORME DE LA CONSTITUTION, OU COMMENT RÉTROGRADER LA DÉMOCRATIE. »

  1. Je pense que vous faites une erreur sur le Sénat. Les sénateurs trahissent la Constitution qu’ils adaptent à leurs propres intérêts de caste au pouvoir, dans le plus pur conflit d’intérêts. Vous votez-vous votre propre salaire? Non ! Eux , si.
    La Constitution a -t-elle été écrite pour organiser la mort prématurée de catégories de citoyens? Non! Et quand bien même elle aurait permis cela, elle serait alors illégitime, donc illégale.
    Etre athée est-il une garantie de la liberté d’esprit et de la qualité des raisonnements ? Non. En fait l’humanisme est une intention affichée, encore faut-il se débarrasser des fausses infos et d’habitudes culturelles tenaces, dont quelques belles perversions corporatistes. Ce n’est simple ni pour vous, ni pour moi… Mais si ça vous intéresse, je peux vous proposer une analyse efficace de la Constitution qui pourrait compléter vos positions.

  2. Merci pour votre commentaire mais je pense que vous n’avez pas compris le sens de l’article, ou plus simplement que vous le traduisez.

    Je n’y parle exclusivement que des moyens actuels de Monsieur Macron et des siens, à l’établissement d’une autocratie. De plus je n’y engage aucunement l’idée d’athéisme, s’eut été hors propos.

    Au contraire de ce que vous en écrivez, l’humanisme politique n’est pas qu’une « intention affichée », loin de là, étant le thème de ma thèse, raison pour laquelle je suis invité à donner des conférences, mais aussi des conseils auprès de plusieurs personnalités engagées en politique.

    Bien que connaissant « assez surement » la constitution, je serais toutefois ravi de recevoir vos analyses.
    G.R

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *